Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 May

LE REVE DE MARIANNE

Publié par Daniel Bourgeois

LE REVE DE MARIANNE : LES ZURBAINS ET L'AMOUR

 

Entre les Zurbains et le Foyer Rural, c'est une histoire d'amour qui dure puisque c'était la 4ème fois que la compagnie doloise investissait la salle La Barroise.

Notre scène, démontable et modulable, nous permet  d'offrir aux artistes les meilleures conditions pour s'exprimer. Nous avons innové en installant la configuration maximale côté fenêtres.

 

M131.JPG

 

 

 

M134.JPG

 

Il fallait bien ça pour les 16 comédiens, leurs décors et leurs coulisses.

Et c'est justement d'amour dont il était question avec "Le Rêve de Marianne".  Mais chez les Zurbains, pas de bluette sentimentale : l'amour n'est pas un long fleuve tranquille. La jeune et jolie Marianne l'apprendra à ses dépens, elle que son père veut marier contre son gré.

 

Z1330.JPG

 

Le promis est Oscar, jeune homme un peu fat, qui travaille à la boucherie.

 

    Z1317.JPG

 

Le père est un personnage un peu fantasque et tonitruant.

 

Z133.JPG

 

Z136.JPG

 

Z135.JPG

 

 

Dès le début, on voit bien que l'affaire est mal engagée. Marianne n'est pas enthousiaste. Les fiançailles donnent lieu à une scène de groupe remarquable de dynamisme. On s'y croirait. Toute la famille est là, les plaisanteries fusent, le champagne coule à flot, les enfants s'amusent et on ne bouge pas pour la photo.

 

Z137.JPG 

 

Z1312.JPG

 

Z1313.JPG

 

Mais Marianne fait la rencontre d'un bellâtre séducteur et tout bascule.

 

Z139.JPG

 

Z1310.JPG

 

Dans cette comédie d'un seul tenant où l'on rit beaucoup, on retrouve les constantes qui font l'ADN des Zurbains : situations loufoques, personnages hauts en couleurs à la moralité parfois un peu douteuse, costumes improbables, transitions musicales assurées sur une composition originale de Claude Mairet.

 

Z134.JPG

 

Un capitaine claironnant.

 

Z1314.JPG

 

Une buraliste pétulante un peu nymphomane.

 

Z1316.JPG

 

Des naïades envoutantes.

 

Les spectateurs n'en ratent pas une miette et apprécient les attractions.

 

Z1318.JPG

 

Z1321.JPG

 

Z1322.JPG

 

Z1323.JPG

 

Z1320.JPG

 

Z1319.JPG 

 

Mais le drame n'est pas loin, la faute à une grand-mère infanticide.

 

Z1324.JPG

 

Z1325.JPG

 

Sous la houlette de Chantal Mairet très inspirée, avec ce brin de démesure qui caractérise ses mises en scène, les Zurbains en grande forme, nous livrent une vision décapante des rapports hommes-femmes, nous obligeant à nous retourner sur nous-mêmes.

Le public qui remplissait la salle du Foyer Rural ne s'y est pas trompé, applaudissant longuement cette compagnie talentueuse.

 

Z1326.JPG

 

 

Z1329.JPG

 

Crédits photos : Thierry Mathey.

 

Commenter cet article

Archives